Freaky Fred (épisode) / Transcription

Cet article est une transcription de lépisode « Freaky Fred » de Courage the Cowardly Dog de la saison 1, diffusé le 3 décembre 1999.

Personnages
Courage
Muriel
Eustache
Fred
Musique
Thème de Freaky Fred

Lieux – Bagge Farmhouse
Plage
Théâtre
Cette transcription est complète. Seulement des corrections mineures et une mise en forme sont nécessaires.

[Après lintro, lépisode sestompe avec une vue densemble de la caméra dun bus qui descend une route droite et étroite au milieu de nulle part. La caméra change alors pour voir Fred assis seul dans le bus , projeté dans des ombres qui ne laisse que ses yeux visibles.]

Fred Narration:

Bonjour nouvel ami, je mappelle Fred
les mots que vous entendez sont dans ma tête .
Je dis, jai dit que je mappelais Fred,
et jai été … très méchant.

[La scène passe alors à lintérieur de la maison de Bagge, regardant Muriel faire le lit.] Muriel: Je ne peux pas attendre que ce petit Fred Eustache: [Travaillant sur la serrure de la porte de la salle de bain avec Courage lui tendant des outils] Ce monstre ne met pas un pied bizarre dans cette maison!

Fred Narration:

Lhistoire que je vais raconter,
Je te la raconte, je te la raconterai bien,
Est de ma chère tante Muriel ,
et juste comment jai été… méchant.

Eustace: Le monstre « est un barbier. Un barbier bizarre! Avec son propre barbier bizarre! Là où des choses bizarres se produisent. Des choses bizarres de coiffeur! [Le courage tremble nerveusement. comme parle Eustache]

Fred Narration:

Voila! La ferme! Ma tante vit ici
avec un chiot précieux et un mari très cher.
Mon cœur bat vite alors que je mapprochais,
je me sentais tellement gentil – et méchant.

Muriel: [Fluffing a oreiller pendant que la sonnette retentit] Oh! ça doit être Fred! [Muriel passe devant Courage, qui imagine tous les types de monstres attendant derrière la porte]

Fred Narration:

Jai pensé à quel point ils
doivent être excités que je viendrais aujourdhui,
ils « criaient » Viens Fred! Huzzah! Hourra!
Cher garçon – tu as lair si … méchant.  »

Muriel: [Ouvre la porte.] Ah Fred, mon cher neveu. Quest-ce qui vous amène dans notre coin cosy du monde?

Fred: Vacances . [Donne son grand sourire.]

Muriel: Courage, viens rencontrer Fred!

[Courage regarde en silence Fred, Fred regarde vers Courage.]

Fred Narration:

Cest alors que mes yeux fatigués ont vu

un chien chien, comme un chien quil sentait,

CHIEN est ce quil épelait,

et cest comme ça que jépelle … «méchant».

Courage: [Gémit doucement alors quil sassoit à côté de Fred.]

Eustache: [En descendant les escaliers.] Je dois aller à la quincaillerie et chercher le … y « sais, réparer la porte de la salle de bain. Nessaye pas de la fermer, car vous ne pourrez pas louvrir.

Muriel: Eustache, notre invité est là. [Fred se retourne pour regarder Eustace.] Dites bonjour à Fred.

Eustace : [Se tient silencieusement près de la porte jusquà ce que Muriel fasse un léger signe de la tête.] Ouais … [Sassied à côté de Fred sur la chaise.] Hiya … [Sort son journal Nowhere News de dessous la chaise.] [Marmonnement.] Freak.

Courage: [Il inspecte une bande sur le poignet de Fred, qui se lit comme suit: « HOME FOR F REAKY BARBERS « En dessous, on lit » CALL 555-1234 « . Courage panique tranquillement et fait face à Muriel, jouant le bracelet de Fred.]

Muriel: Courage, tais-toi maintenant. Tu dois être épuisé, Fred mon cher. Voulez-vous vous rafraîchir?

Fred: [se frotte le menton.] Oui, ça a été un vrai voyage.

Muriel: Montre à Fred la salle de bain sil te plaît, Courage.

Courage: [Secoue la tête à plusieurs reprises en hurlant « Non »]

Muriel: Une telle agitation! Cette grossièreté ne fera pas laffaire.

Courage: Daccord, je vais le faire, mais je ne laimerai pas.

Eustace: [se lève après que Fred et Courage se dirigent vers l’étage] Ok, je vais y aller. Freak …

Muriel: Eustache chérie, peux-tu me rendre service? [ Eustache sarrête à la porte.] Jai oublié de donner des serviettes fraîches à Fred, [Il tient une pile de serviettes.] Pourrais-tu lui en apporter?

Eustache: [Il frissonne de dégoût, se dirigeant à létage avec les serviettes . Il sarrête et parle à Courage, attendant devant la porte de la salle de bain.] Vous les donnez au monstre!

[Courage hurle à nouveau « Non », interrompu alors quEustache lui jette les serviettes, le faisant tomber la salle de bain et Eustache claque la porte.]

Eustace: Oups. [Il rit en entendant Courage paniquer derrière la porte verrouillée, hurler et griffer.]

Muriel: [Approche des escaliers.] Jai entendu la porte claquer.

Eustache: La porte a claqué.

Muriel: Oh.

[Dans la salle de bain, on voit Courage tirer sur la poignée de la porte, sarrêtant pour regarder Fred, qui est assis de lautre côté de la pièce sur les toilettes alors quil clignote son sourire.]

Eustace: Eh bien, je suppose que je ferais mieux de le faire.

Muriel: [Sadressant à la porte de la salle de bain.] Maintenant, ne vous inquiétez pas, Eustache sera bientôt de retour pour ouvrir la porte.

Fred Narration: [Alors que Courage tremble contre la porte]

Jétais seul, avec un tendre courage,

et toute sa fourrure, son sillon velu,

ce qui, dis-je, encourageait,

moi, dêtre … assez méchant.

Fred: Courage … [Le courage halète de peur.] Tes cheveux … [Le courage halète à nouveau.]

Fred: Cela me rappelle de la première fois que je savais ce que je ressentais à propos des cheveux.

[Abaisse le rideau de douche.]

Fred Narration: [Un portrait dun hamster rose apparaît dans un cage.]

Cétait un jour, je noublierais pas,

le jour où jai rencontré mon animal de compagnie pour la première fois.

Oh, quel beau cadeau pour obtenir,

[Le courage frissonne sur les toilettes.] [Retour au portrait.]

I « d neve Je me sentais si … méchant.

[Drape le rideau autour de Courage.]

Mon ami flou est ce quil était,

cette petite boule de duvet chérie,

[Fred fouille dans son sac et sort son rasoir portable. Il lallume, ce qui pousse Courage à essayer de courir, mais il le retient en plaçant sa main libre sur son épaule.]

Et oh, une telle fuzz, une telle fuzz, ça fait,

demande, que je .. . être méchant.

[Le portrait change, le hamster regarde maintenant le spectateur, ou Fred dans ce cas.]

Il ma regardé, ses yeux qui allaient chercher,

et quil cherchait de la fourrure hypnotisait,

et rempli de joie, et rempli de soupirs,

et cest alors que je suis devenu … méchant.

[Fred est perdu dans ses pensées jusquà ce que il entend les gémissements de Courage. Remarquant quil est parti, il soulève le couvercle des toilettes, où Courage se cache actuellement.]

Fred: Maintenant, maintenant … [Il entre et attrape Courage par sa queue.] Tu ne devrais pas jouer dans les toilettes.

Muriel: [Assise devant la porte de la salle de bain dans son fauteuil à bascule, tricotant g.] Ne vous inquiétez pas les garçons, Eustace devrait être à la quincaillerie maintenant!

[La scène passe à Eustache dans son camion au ralenti, lisant joyeusement son journal Nowhere News.] [La scène revient à la salle de bain, Fred brandissant Courage qui est trempé, un mo-faucon rasé sa tête.]

Fred Narration:

Ces cheveux dégoulinants, cette boucle tombante,

[Il secoue et laisse tomber Courage sur les toilettes en se dirigeant vers la fenêtre de la salle de bain.]

déploie de doux souvenirs dune fille,

dont les cheveux, oh , ils « se tordaient et tournoyaient,

et me tentaient dêtre … méchant.

[Un nouveau portrait apparaît, dune jeune fille aux longs cheveux blonds. Elle porte une expression damour.]

Barbara, mon amour a été nommé,

et ses cheveux blonds, une crinière indomptée,

jusquà ce quun soir, jai honte,

je suis devenu un peu … méchant.

[Fred commence à se raser psychotiquement Courage alors quune chorale effrayante chante bruyamment « La la la « sur le thème de Fred ». On voit le courage crier ing, mais il est noyé par la musique et le trimmer.]

Le regard sur le visage de mon jeune amour,

était doux comme de la dentelle,

mais dans ce cas,

jai réalisé quelle …

[Fred éteint sa tondeuse.] [Le portrait change, la fille maintenant rasée chauve. Son expression est maintenant furieuse.]

espace nécessaire.

Fred: Je nai jamais plus été méchant. Eh bien … peut-être pas jamais.

[Fred remarque alors Courage essayant de séchapper par le drain de lévier, le tirant. Le courage est maintenant à moitié rasé, la seule fourrure restante étant sur sa moitié inférieure.]

Fred: Petite coquine enjouée. [Il remet Courage sur les toilettes une fois de plus.]

Muriel: [Frappant à la porte de la salle de bain, tenant des crêpes.] Est-ce que tout va bien là-dedans?

[Elle place son oreille contre la porte alors que Courage pleure, le repérant en train de griffer désespérément sous la porte. Elle pose les crêpes par terre, Courage les attrapant.]

Muriel: Tu ne peux pas attendre ces crêpes, nest-ce pas? [Courage crie alors que Fred lattrape à nouveau, résonnant à lextérieur de la salle de bain porte.] Merveilleux! Eustache devrait être de retour dune minute à lautre.

[Le courage frappe désespérément contre la porte en hurlant.] [La scène change brièvement pour Eustache se prélassant sur la plage.]

Fred: [Agitant une crêpe dans sa main droite.] Pas besoin de paniquer. Voici, petit enfant affamé de nourriture!

[Il fourre la crêpe dans la bouche de Courage, qui avale avec tension. Fred le prend et Courage sort un téléphone, essayant de regarder le numéro de téléphone du bracelet de Fred, mais la manchette de son costume le couvre up .Courage se fait enfoncer deux autres crêpes dans sa bouche, mais retire le bracelet de Fred et le cache.]

Fred Narration: [Alors quil « rase » la crêpe dans la bouche de Courage.]

Cher cur, ta fourrure et ta toison ne rappellent

rien trouvé en nature humaine.

Mais pour un homme, qui a trouvé

moi – être … dans une certaine humeur.

[La scène se transforme en scène réelle, Fred dans son salon de coiffure. Un homme barbu se tient à sa porte.]

Dans ma boutique il a marché un jour,

avec un buisson au-dessus et un bouquet de barbe.

Ce nest pas un toupet, je prie … pas moyen

Je pourrais aider mais sois … tu sais …

[Le barbu est maintenant assis dans le fauteuil de barbier.]

Homme barbu: Juste une coupe, partenaire.

[Lhomme se penche en arrière, Fred transpire nerveusement sur lui.]

Fred Narration:

Je navais jamais vu de tels cheveux avant!

Sa frange, ils chantaient!

Son cou, ça faisait signe!

Les sourcils, les aisselles, tout était compté!

Bientôt, je me suis dit: « Quest-ce que diable? » et –

Devinez comment jétais … méchant …

[La scène revient à Courage, étant rasée dans lévier, hurlant tout le temps. Nous apercevons Muriel devant la porte, maintenant en train de regarder la télévision. Courage hurle, le dernier morceau de fourrure rasé de sa patte arrière. Fred laisse tomber Courage avec un haussement dépaules, tournoyant de satisfaction. Courage sort le bracelet, compose le numéro et sentretient tranquillement avec lemployé à lautre bout avant quil ne soit repris.] [La scène redevient Eustache, maintenant endormie dans une salle de cinéma. Nous apercevons à nouveau Muriel, tapotant impatiemment ses doigts et regardant sa montre, attendant le retour dEustache.]

[Courage est assis sur les toilettes, presque rasé complètement. Fred, assis au bord de la baignoire, fait signe à Courage, son rasoir bourdonnant toujours. Courage remarque la seule fourrure qui reste sur sa queue, la protégeant et hurlant de protestation. Fred continue de lui faire signe, faisant hurler Courage en signe de protestation une fois de plus.]

Fred: Doux toutou, jai peur de te raser la queue? Pourquoi non, ce serait bizarre!

[Les sirènes hurlent de lextérieur, Fred écoutant attentivement et éteignant son rasoir, mais son sourire demeure. Il regarde par les fenêtres alors que les portes de la camionnette se font claquer.]

Voix inconnue: Entourez la zone! puissance, nous ne voulons pas que quiconque se rase là-dedans!

Fred: Ah … Alors se termine notre petite histoire …

Courage: [Allongé épuisé sur les toilettes.] Quest-ce qui leur a pris si longtemps?

[La porte est frappée deux fois avant de tomber sur le troisième coup, deux gros hommes musclés se précipitent avec une couverture orange alors que la scène devient noire.]

[La scène reprend alors que Fred est conduit à larrière dune camionnette blanche par les deux hommes, retenus par la couverture à la manière dune veste droite. La musique précédente de « La la la » est rejouée en arrière-plan.]

Fred Narration:

Mais mes propriétaires ont supposé

de me libérer de cette porcelaine tombe.

[Muriel fait signe à Fred alors que Courage se tient à côté delle.]

Et le ferry pour une salle privée

votre héros, toujours doughly …

[Fred sourit son sourire à nouveau.]

Muriel: Quelle belle visite! Dommage quEustace nait pas pu dire au revoir.

[La camionnette démarre et repart, Muriel faisant de nouveau signe à Fred.]

Fred Narration:

Au revoir chère tante, ta ferme me manquera,

et le charme bouillant dEustache.

Et adieu, Courage! Quel est le mal,

si jétais un peu … méchant?

[Courage regarde derrière lui, remarquant un message sur ses fesses. Il lit …]

Narration de Fred:

Avec amour, Fred!

Be the first to reply

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *